•  

     Un bébé, au cours des trois premiers mois de vie, peut dormir de seize à vingt heures par jour. S'il est un peu en dessous de ces chiffres, il peut tout simplement être un petit dormeur.
    Mais ce qui inquiète généralement les parents tient plus à la qualité de ce sommeil. Ils nous parlent surtout des pleurs fréquents du bébé, et l'un va souvent avec l'autre. On ne s'inquiète pas pour un bébé qui dort peu mais gazouille sereinement.
    Ici, on parlera de bébés chez lesquels, on sent que quelque chose les gêne et les fait souffrir ou les empêche de se détendre et de s'abandonner au sommeil.
    Qu'est-ce qui peut gêner un bébé ?
    La première chose à faire, c'est en parler à son pédiatre, qui éliminera les causes médicales, la principale et la plus courante étant le reflux gastro-œsophagien.
    Le reflux, souvent, ne se voit pas car les remontées acides se font dans l'œsophage et plus particulièrement dès qu'on allonge l'enfant. Parfois, les reflux le réveillent une à deux heures après son biberon ou la tétée. Souvent, l'enfant dort paisiblement, se réveille en sursaut car il ressent des brûlures, et il pleure. De plus, il peut en arriver à appréhender qu'on le couche car il associe la position allongée avec la douleur. Donc, il ne veut pas aller dans son lit...
    Dans le même registre, il y a aussi les coliques du nourrisson qui peuvent le réveiller.
    Mais après les causes organiques, il peut aussi y avoir des causes mécaniques ?
    Ce sont toutes les tensions crâniennes et cervicales qui peuvent être dues à une naissance un peu difficile (accouchement long, forceps, gros bébé ou encore positions tordues dans le ventre de la mère...).
    Ces bébés n'ont pas toujours de déformations de leur crâne mais peuvent présenter des blocages à certaines zones des os crâniens ou des tensions au niveau de la dure-mère, cette « courroie de transmission nerveuse » entre le crâne et le sacrum.
    Ce sont souvent des bébés dont on dit qu'ils sont toniques, c'est-à-dire qu'ils tiennent un peu trop bien leur tête et ils s'arc-boutent souvent sur leurs jambes quand on les met en position verticale.
    Ces bébés portent donc en eux des tensions qui les rendent plus irritables. En quelque sorte, ils ne sont pas bien dans leur corps, et ils le font savoir.
    Et puis, il y a toutes les causes psychologiques qui peuvent créer des tensions et perturber le sommeil du tout-petit.
     Que peut faire l'Ostéopathe :
    En ce qui concerne les problèmes digestifs, il faut en parler également a son médecin pour le traitement anti-reflux et le choix du lait de croissance. L'ostéopathie s'intéresse surtout aux tensions crâniennes (qui peuvent aggraver ses reflux).
    L'ostéopathie crânienne va vérifier et redonner de la mobilité aux petites têtes qui présentent des tensions. L'ostéopathie va libérer le crâne mais aussi dénouer, par des manœuvres très douces, les tensions du dos, des côtes (souvent responsable des problèmes respiratoires), du bassin, de la nuque et du ventre du bébé.
    Il est important de soulager les bébés après cet exploit sportif qu'est la naissance qui les a comprimés. En effet, il faut parfois plusieurs séances pour défaire la petite pelote de tensions que présente votre bébé.
    Les manœuvres de l'ostéopathe vont aussi avoir un effet sur l'aspect stress de ce problème de sommeil. C'est un fait qu'un bébé détendu dort mieux et a aussi moins d'acidité car tout cela se tient, comme un enchaînement infernal. Tensions crâniennes > stress/douleur > acidité > sommeil > stress > tensions crâniennes...
     Traitement Ostéopathique
    Un examen manuel très doux des différentes mobilités physiologiques (crâne, sacrum, abdomen...) détectera aisément les dysfonctions mineures à l'origine de tous ces maux.
    Par une correction manuelle appropriée, toujours en douceur, votre bébé retrouvera toute sa joie de vivre. Même si le bébé ne présente aucun trouble fonctionnel apparent, les  mains expertes et attentives d'un Ostéopathe D.O (et spécialisé en pédiatrie) lui permettront de bien démarrer dans la vie.
     
    Conclusion :
     

    « Comme la branche est courbée, ainsi le tronc est incliné. Prêtez attention à ces petites branches, faites le nécessaire pour qu'elles grandissent saines, heureuses générations pour le futur » W.G. SUTHERLAND

     

    Séance sur Rendez vous: http://www.bruno-laharrague.com/

    Tel secretariat 05 59 03 42 69


    20 commentaires